Français
A3QualVie
Analyser,  Assurer et Améliorer la Qualité de Vie 
A3QualVie
Pour modifier l'affichage, éditez les styles des éléments correspondants (normalement la Zone "Cadre Principale").

Pour modifier les liens du menu, éditez, copiez-collez ou supprimez les éléments-liens dedans.

Pour cacher un élément sans le supprimer, utilisez sa propriété Visible.
Pour "activer" l'affichage d'une flèche, utilisez sa propriété "Visible"
Le concept de Réseau de Sphères
par la pratique
Un concept sous licence Creative Commons
Quand utiliser le concept de réseau de sphères ?

  1. Ce peut être en premier lieu une grille de lecture d’une situation de vie que l’on peut utiliser pour soi-même. Un outil pour faire un point sur sa propre vie en prenant de la distance par rapport à ses propres émotions et pour analyser de manière plus objective ce qui va et ce qui ne va pas dans sa vie. 
  2. C’est un outil aussi pour mieux comprendre les influences entre les sphères et les mécanismes qui sont mis en jeu. Il peut conduire à une prise de conscience de mécanismes inconscients ou de situations que l’on se refuse à admettre, par rapport à soi-même, aux autres et au monde. 
  3. C’est aussi un outil qui permet de trouver des ressources internes pour répondre à des situations de blocage ou d’impuissance. Dans certaines situations, tout un chacun peut disposer de ressources dans d’autres sphères qu’il peut être utile d’activer pour contaminer en positif la sphère dans laquelle se localiserait un problème. Exemple : une focalisation sur des difficultés professionnelles peut trouver une compensation par la prise de conscience de la capacité à trouver une activité apaisante et/ou nourrissant la confiance et l’ego.
    Il peut s'agit aussi d'activer au mieux ses capacités à des relations fructueuses aux autres et au monde.
  4. Le Réseau de Sphères peut également être utilisé dans des contextes où l'on envisage une ou des alternatives de changement de vie. Il permet de réfléchir aux implications sur les différentes sphères de vie et sur l'équilibre général du réseau.
  5. C’est enfin un outil pour analyser, soutenir et à proposer pour aider à trouver des solutions relatives à des situations extérieures à soi : pour quelqu’un de son entourage, pour un collaborateur, pour un collègue, pour comprendre et dénouer une situation collective, pour sensibiliser au sujet de la qualité de vie, ... 

Utiliser le Réseau de Sphères en 3 étapes
3 étapes
L'utilisation du concept de Réseau de Sphères est conseillée en 3 étapes décrites schématiquement ci-dessous :

  1. Dimensionner chaque sphère et particulièrement les sphères les unes par rapport aux autres. Il s'agit à la fois de considérer le temps consacré et l'importance accordée à la sphère.
  2. Evaluer à la fois les conditions objectives dans chaque sphère et le niveau de ressenti (les résultats des deux évaluations pouvant différer).
  3. Evaluer chacune des connexions (niveau de perméabilité, influence positive, neutre ou négative).
L'évaluation classique est réalisée relativement à la situation actuelle mais il peut être fait appel également aux souvenirs de contextes dans le passé, soit pour relativiser par rapport à une situation passée plus difficile, soit pour rechercher dans le cadre de l'amélioration de la Qualité de Vie de contextes et comportements passés qui semblaient plus efficaces et qu'il pourrait être utile de réhabiliter ou d'adapter au contexte actuel.

Ces étapes sont précisées ci-après.

Question de taille
La taille des sphères
Le Réseau de Sphères contient 6 sphères de taille variable.

La taille d'une sphère est à considérer relativement aux autres sphères du réseau.

La première façon d'évaluer la taille d'une sphère consiste à déterminer le temps passé dans la sphère. Pour une personne en activité professionnelle, bien évidemment la taille de la sphère professionnelle est importante.

L'échelle de temps qui paraît à minima représentative est la semaine. Mais pour intégrer des activités plus épisodiques, il peut être important de choisir le mois voire l'année. Le choix de l'échelle de temps est aussi lié à ce que l'on veut analyser ou améliorer en terme de qualité de vie : le quotidien, la vie sur une  année voire une plus longue période.

L'intérêt est de dimensionner les sphères et les activités les unes par rapport aux autres, cela pouvant amener à des prises de conscience. A titre d'exemple, quand on fait ce travail quantitatif, on peut prendre conscience que des activités peu favorables à une bonne Qualité de Vie (regarder la télévision par exemple) peuvent prendre des proportions exagérées au détriment d'autres activités plus en capacité de construire et cultiver un bon niveau de Qualité de Vie.

On connait les expressions populaires "avoir plusieurs cordes à son arc" et "ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier". Explorer la dimension de ces 6 sphères permet de se confronter à l'objectif de faire vivre harmonieusement les différentes sphères de sa vie. L'idée n'est pas forcément d'assurer l'investissement dans chacune des sphères  et cela en permanence.
Pour certaines personnes, c'est à la fois un choix et un plaisir d'assure un engagement significatif dans une sphère au détriment d'autres sphères. Il est cependant important d'examiner avec lucidité les impacts immédiats, les risques à court, moyen et long terme. Il s'agit même quelques fois de se fermer définitivement des portes ou de conduire inexorablement à des situations explosives dans  des sphères désinvesties.

La deuxième façon de considérer la taille de la sphère consiste à examiner l'importance que l'on y accorde et le plaisir qu'on y prend. Cela constitue une transition avec l'étape suivante. En effet, tout écart entre le temps que l'on passe dans une sphère et l'importance qu'on lui y accorde et le plaisir qu'on y prend peut provoquer une tension intérieure :
  • on ne peut pas passer assez de temps dans une sphère à laquelle on accorde de l'importance et/ou dans laquelle on prend du plaisir.
  • on passe trop de  temps dans une sphère par rapport au peu d'importance qu'on lui donne et/ou au peu de plaisir (voire souffrance) que l'on ressent.


OK, pas OK ?
Evaluation objective/subjective d'une sphère
Les deux dimensions de l’évaluation de la qualité de vie objective/ressenti conduisent à évaluer schématiquement en considérant les états extrêmes « OK » et « KO » 4 types de situations que l’on retrouve dans le tableau ci-dessous sous forme de matrice :
  1. Objective=KO et ressenti=KO (colorié en rouge dans le tableau) : il s’agit donc d’analyser la situation et de trouver des solutions 
  2. Objective=OK et ressenti=KO (colorié en rouge dans le tableau) : c’est une situation qui doit présenter autant d’attention que la situation 1. En effet, bien souvent si les conditions ne paraissent pas mauvaises objectivement, l’individu peut être culpabilisé du fait qu’on ne lui reconnaîtrait aucune raison de se plaindre. Et pourtant, analyser au niveau de l’individu et trouver des solutions sont nécessaires sous peine que la situation s’aggrave. 
  3. Objective=KO et ressenti=OK (colorié en orange) : cette situation aurait aussi pu être coloriée en rouge car une situation objectivement mauvaise, même si elle n’a pas d’impact négatif  apparent sur l’individu au présent, peut basculer rapidement dans le rouge.
  4. Objective=OK et ressenti=OK : il s'agit alors de s'assurer à la fois de bien activer les capacités à apprécier et à la fois que cette double évaluation positive peut perdurer 
Comme expliqué dans la première étape (détermination de la taille), l'écart entre le temps passé dans une sphère et l'importance qu'on lui accorde et le plaisir qu'on y prend a une influence sur l'évaluation subjective que l'on fait de la sphère.

La complexité d'exploration d'une sphère est variable. Pour la sphère professionnelle, par exemple, il peut être utile d'évaluer la sphère avec un questionnaire sur la Qualité de Vie au Travail pour faire ressortir au mieux les conditions objectives et le ressenti et ne pas rester sur une impression générale, surtout si elle est négative car on s'aperçoit que bien souvent les éléments positifs sont alors occultés. 

S'il s'agit d'évaluer la sphère et de donner deux températures (une objective et une subjective), la complexité de la sphère peut amener à des constats nuancés avec une classification d'éléments plutôt à l'actif et d'autres plutôt au passif. L'enjeu est bien d'éviter une évaluation en noir ou blanc.

Le travail d'analyse d'une sphère peut avoir l'utilité de remettre les pendules à l'heure, de relativiser une situation tendue, de mettre en conscience des aspects positifs et de développer la capacité à apprécier. L'appréciation et la gratitude contribuant au bonheur (enseignement de la psychologie positive).


Ca circule ?
Evaluation des connexions
Chacune des connexions peut influencer positivement, négativement ou de manière neutre. Le niveau de mobilisation de la connexion peut aussi varier mettant en évidence le niveau de perméabilité de la sphère d'arrivée. Ces aspects sont schématisés avec une flèche de température et de largeur variable :

Il est intéressant d'explorer les connexions, sphère après sphère en commençant par les sphères de plus grosse taille.
Pour la première sphère, on explorera les 5x2 connexions avec les autres sphères.
Au fur et à mesure que l'on passera aux sphères suivantes, le nombre de connexions va décroitre puisque chaque fois des connexions auront été déjà examinées pour les sphères précédentes.

Quels sont les types de questionnement pour examiner une connexion entre une sphère A (sphère de départ, sphère qui influence) et une sphère B (sphère d'arrivée, sphère qui est influencée) ?

  • La personne considère-t-elle qu'il y a une perméabilité entre la sphère A et la sphère B ? A-t-elle choisi ou subit-elle le niveau de perméabilité ?
  • La sphère A impacte-t-elle la sphère B du fait du niveau d'investissement dans A ?
  • Les éventuelles difficultés rencontrées dans la sphère A ont-elles un impact sur la sphère B ?
  • Ces difficultés sont-elles verbalisées dans la sphère B ? Existe-t-il des difficultés pour les verbaliser (la personne ou/et autrui) ? Inversement, la verbalisation est-elle facilitée par autrui ?
  • La sphère B est-elle investie pour compenser des difficultés dans la sphère A ?
  • Les aspects positifs de la sphère A ont-ils un impact sur la sphère B ?
  • Ces aspects positifs de la sphère A sont-ils évoqués dans la sphère B ?
  • Ces aspects positifs sont-ils valorisés au niveau de la sphère B ? Inversement, sont-ils niés ou dévalorisés par autrui dans la sphère B ?
  • La sphère B est-elle investie pour compenser des difficultés dans la sphère A ?

L'objectif est de comprendre l'influence de la sphère A sur la sphère B, de voir en quoi la connexion pourrait évoluer dans un des 4 sens possibles :

  • Moins de perméabilité négative :  dans le cas d'une verbalisation très fréquente et sans écoute et sans soutien dans la sphère B; en examinant des alternatives possibles en terme de connexion et d'investissement dans les sphères.
    "Décidément, tu ne m'écoutes jamais quand je te parle de mes problèmes".
  • Plus de perméabilité négative : dans le cas d'une verbalisation insuffisante avec une capacité de soutien par autrui dans la sphère B.
    "C'est vrai, tu accepterais que je te parle de mes problèmes ?".
  • Moins de perméabilité positive : dans le cas d'une verbalisation très fréquente et un rejet par autrui dans la sphère B; en examinant des alternatives possibles en terme de connexion et d'investissement dans les sphères.
    "Je te saoule avec mon enthousiasme pour mon boulot ?".
  • plus de perméabilité positive : dans le cas d'une verbalisation insuffisante avec une capacité d'appréciation par autrui dans la sphère B.
    "C'est vrai, ça te dit que je te raconte comment on a reçu les félicitations de notre client ?".

LES AUTRES THEMES DU SITE
Présentation des principes et de l'architecture du Réseau de Sphères
Description des caractéristiques type d'une sphère et présentation de chacune des sphères
Présentation des caractéristiques d'une connexion inter - sphères
Définitions de la Santé et de la Qualité de Vie